Atelier d’information sous-régional de lancement du projet « Centre d’Evaluation des Politiques REDD+ dans le Bassin du Congo »

Atelier d’information sous-régional de lancement du projet « Centre d’Evaluation des Politiques REDD+ dans le Bassin du Congo »

Vue des participants

Kinshasa(RDC), 04-05 Octobre 2012
 Le projet «  Centre d’Evaluation des politiques REDD+ » a été officiellement lancé  dans le Bassin du Congo  à l’occasion d’un Atelier  sous-régional  tenu, du  04 au 05 octobre dernier  à Kinshasa  en RDC.

Placé sous le haut patronage du Président en exercice de la COMIFAC, S.E Bavon N’SA MPUTU ELIMA, Ministre de l’Environnement, conservation de la nature et tourisme de la RD Congo, cet atelier avait pour objectif général  d’informer les parties prenantes clés de la sous-région sur les objectifs et résultats attendus du projet, afin de favoriser son appropriation effective.

L’atelier a connu, outre les représentants du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC,  une participation des points focaux climats, des Coordonnateurs nationaux REDD des pays membres de la COMIFAC, les représentants du Centre mondial d’évaluation de la conservation du programme des Nations Unies pour l’Environnement (WCMC-PNUE), les représentants de l’Institut International pour l’Analyse des Systèmes Appliqués (IIASA) et le représentant de l’Observatoire des Forêts d’Afrique Centrale (OFAC).

La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par trois discours  successivement prononcés par  Madame Géraldine BOCQUEHO, Représentante de IIASA,  M. Raymond MBITIKON, Secrétaire Exécutif de la COMIFAC et Son Excellence M. Bavon N’SA MPUTU ELIMA, Ministre de l’Environnement, conservation de la nature et tourisme de la RD Congo.

« L’objectif du projet REED-PAC est de doter les pays de la COMIFAC des capacités nécessaires pour présenter à la communauté internationale les efforts prévus dans le cadre REDD… Le projet REDD PAC pourrait devenir un excellent outil de communication pour renforcer les liens avec les pays tels que la Norvège, l’Allemagne qui souhaitent poursuivre leur investissements dans des activités participant au succès de REDD » a souligné la Représente de IIASA. Le Secrétaire Exécutif de la COMIFAC, a pour sa part reconnu le rôle crucial de la REDD+ en tant que mécanisme d’atténuation aux changements climatiques. « Pour participer à un futur marché REDD, les pays en développement doivent mener des activités préparatoires et de démonstration, utiles pour répondre  aux préoccupations d’ordre méthodologique ou technique » a-t-il souligné.

Abordant le terme du changement climatique dans son mot d’ouverture, le Ministre Bavon N’SA MPUTU ELIMA est largement revenu sur les conséquences dramatiques de celui-ci sur nos moyens de subsistance. Il a souligné à propos : « … la forte dynamique démographique et nos besoins importants et légitimes de développement en termes économiques et des infrastructures, laissent présager qu’en l’absence du mécanisme REDD+ approprié, la déforestation ira en augmentation dans un futur proche ». Il a poursuivi son allocution en relevant  que pour  réduire la déforestation : « Il est nécessaire de disposer d’outils permettant de mieux comprendre l’impact sur la forêt de secteurs essentiels à nos économies tels que l’agriculture, l’énergie, l’exploitation forestière et minière. Ceci nous permettra de faire le choix des  meilleures options en termes de stratégies de développement » a-t-il renchéri.

Les participants se sont penchés au cours de leurs travaux sur les points suivants : le contenu et la structure du projet,  les outils de l’IIASA et de l’UNEP-WCMC ; les actions déjà entreprises et en cours s dans le cadre du projet REDD-PAC ; les outils de la COMIFAC et synergie avec le projet REDD-PAC ; le REDD-PAC dans le Bassin du Congo.
Au terme de cet Atelier, une feuille de route a été élaborée pour les prochaines étapes, notamment la tenue dune réunion annuelle de projet du 29 au 31 octobre 2012 qui permettra de planifier les différents produits attendu d’ici 2015.

Il est à rappeler que le  projet  REDD-PAC bénéficie du soutien financier du Ministère fédéral allemand de l’Environnement, de la Protection de la Nature et de la Sécurité nucléaire (BMU) pour une durée de mise en œuvre de quatre ans. Il vise en priorité la conception et l’appui à une architecture REDD+ internationale équitable, efficace et efficiente ;  et l’initiation à l’échelle nationale d’une action de planification qui soit conforme aux objectifs de la Convention sur la Diversité Biologique.
 
You are here: Home Members webmaster Atelier d’information sous-régional de lancement du projet « Centre d’Evaluation des Politiques REDD+ dans le Bassin du Congo »