Etat d'avancement

Analyse prospective à l’horizon 2040 pour les Ecosystèmes Forestiers du Bassin du Congo (EFBC 2040)

1.   Contexte et objectifs
Sous la coordination de la COMIFAC, Le Cirad mène une analyse prospective régionale sur les Ecosystèmes Forestiers du Bassin du Congo à l’horizon 2040 (EFBC 2040). Cette analyse est la première du genre depuis l’exercice prospectif de la FAO en 2000 (FOSA 2000).

La nécessité de disposer d’un outil d’analyse prospective pour les forêts du bassin du Congo a été évoquée lors d’une réunion du Partenariat sur les Forêts du bassin du Congo, à Kinshasa, en novembre 2005, et renouvelé en février 2006 à Libreville, lors de la première présentation de l’ouvrage sur l’état des forêts du bassin du Congo. Une réunion sur le sujet s’est tenue en marge du sommet du Partenariat sur les forêts du bassin du Congo (PFBC) à Paris en octobre 2007 et a permis de s’accorder sur les termes de référence de cette analyse. Par la suite, la COMIFAC a engagé des consultations avec des partenaires en vue de mobiliser leurs appuis financiers pour la réalisation de cette analyse dont le budget estimé est de 261.000 euros.

Pour le moment, plusieurs bailleurs en l’occurence l’Allemagne (GTZ), les Etats-Unis d’Amérique (USAID, via IUCN) et la  France (MAE) ont signé des conventions avec le Cirad pour la réalisation de ce projet, d’un montant total de 230 K€ sur une durée d’un an. Un apport complémentaire du programme PACEBCo/BAD a été obtenu pour boucler son financement.

L’objectif principal de cet exercice est d’apporter des éléments objectifs d’aide à la décision pour comprendre et anticiper les évolutions possibles des écosystèmes forestiers du bassin du Congo dans les prochaines décennies. Il intègre les études réalisées dans le passé (FOSA FAO 2000) ou en cours (IIASA 2010 par exemple)

L’analyse prospective proprement dite va permettre de :
  • Identifier les variables majeures susceptibles de perturber et/ou d’infléchir la dynamique passée et actuelle des Ecosystèmes Forestiers du Bassin du Congo
  • Fournir aux décideurs politiques et institutionnels des éléments de réflexion en vue de l’élaboration des politiques nationales et régionale
  • Renforcer la vision commune des pays du bassin du Congo et des partenaires sur l’état des Ecosystèmes Forestiers du Bassin du Congo

2.    Approche méthodologique et étapes de l’analyse

Cette démarche prospective est calée sur une méthodologie éprouvée et adaptée aux spécificités du sujet et aux acteurs. Elle contribuera à développer une expertise internationale et régionale, avec l’appui du cabinet Futuribles. Elle se déroule sur une durée de 12 mois à partir de mars 2010 et fournira aux décideurs politiques des pays concernés ainsi qu’aux organisations et processus internationaux une vision large et partagée des futurs possibles ainsi que des éléments de compréhension lors des négociations internationales en cours, par exemple sur le changement climatique.
Cette analyse intègre les savoirs disponibles, le partage des idées à dire d’experts et une large validation par un panel élargi de compétences. C’est un travail collectif original et dont la mise en œuvre est novatrice et complexe.
La méthodologie proposée par l’experte prospectiviste et entérinée par le comité de pilotage combine deux éléments principaux. Les variables et facteurs clés d’évolutions sont identifiés, renseignés et hiérarchisés par le groupe d’experts. La base d’analyse ainsi constituée est soumise à une enquête très large (méthode abaque) auprès d’un panel extrêmement large d’acteurs locaux, nationaux et régionaux. L’ensemble des résultats est enfin rassemblé et synthétisé pour aboutir à un rapport final de prospectives incluant une lecture renouvelée des enjeux et implications stratégiques du système EFBC. Plusieurs étapes sont programmées et résumées dans la figure ci-dessous.


3.    Etat d’avancement du processus


Le premier comité de pilotage présidé par le Secrétariat Exécutif de la COMIFAC s’est tenu en mars 2010 à Yaoundé. Au terme de ce comité de pilotage, la démarche méthodologique et la feuille de route de l’analyse ont été validés.
Ensuite, un groupe d’une quinzaine d’experts s’est déjà réuni en mai 2010 à Yaoundé autour d’une experte en analyse prospective du cabinet Futuribles pour une formation sur la prospective et la méthode des scénarios. Après une formation à la méthodologie, ce groupe a identifié les variables potentiellement importantes. Le résultat de leurs travaux est en cours de synthèse et les facteurs clés documentés sous forme de fiches. Ensuite, une enquête régionale menée sur un panel très large de groupes cibles permettra de quantifier et prioriser les facteurs clés d’évolution et de dresser des scénarios d’évolution.
La première phase de l’analyse a consisté à identifier, avec les experts, une première liste de plus de 100 facteurs pouvant impacter de manière significative les évolutions des EFBC. Cette liste, encore globale, a été agrégée en une vingtaine de facteurs clés potentiels et ceux-ci positionnés selon leur degré de proximité avec les EFBC eux-mêmes. Quatre niveaux concentriques de proximité des écosystèmes ont été ainsi définis :
  • Les écosystèmes eux-mêmes (le « moteur »)
  • Les processus affectant directement ces écosystèmes
  • Le contexte intermédiaire
  • L’environnement global

Chacun de ces niveaux interagit avec les autres et surtout avec les écosystèmes de manière différente, directe ou indirecte. L’éloignement du facteur considéré par rapport au cœur de la matrice n’est pas proportionnel avec l’intensité de son impact potentiel sur les écosystèmes.

Le projet entre actuellement dans la phase C du processus d’élaboration des scénarios

Enfin, la COMIFAC dispose de correspondants dans chacune des administrations des pays membres. Ces correspondants seront mis à contribution pour renforcer l’expertise globale, mais aussi pour améliorer l’appropriation de ces travaux au niveau de chaque pays.

4.    Perspectives et conclusion

Suivant la programmation initiale de la feuille de route, ce processus devait s’achever en janvier 2011. Mais compte tenu de quelques retards observés, il est fort probable que l’analyse ne s’achève que 3 à 4 mois plus tard. Une réunion convoquée par le Secrétariat Exécutif et réunissant les partenaires et parties prenantes à ce processus s’est tenue à Yaoundé le 02 novembre 2010. Les participants à cette réunion ont demandé au Cirad de prendre des dispositions en vue finaliser l’analyse dans les délais. Aussi, les participants ont-ils recommandé au Cirad d’adapter la feuille de route pour la mise en œuvre de cette initiative. Il est toutefois attendu que le Cirad puisse produire une note d’orientation pour les négociateurs des pays de la COMIFAC pour la conférence des parties à la convention climat de Cancun.
You are here: Home EFBC 2040