À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

COP 26

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Burundi    cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Les priorités de l’Afrique - Préparation de la COP 26

Les priorités de l‘Afrique au sein de l’African Group of Negotiators on Climate Change (Groupe Africain des Négociateurs sur le changement climatique) avaient été énoncées en juillet 2021 juste après la Bonn Climate Conference (inter Session UNFCCC). Ces priorités sont tel que suit :

“En résumé, les priorités de l’Afrique pour la COP26 comprennent l’adaptation, le financement du climat, un mécanisme de marché (Article 6), des CDNs ambitieux, un mécanisme de transparence, le respect des engagements d’atténuation avant 2020 et la reconnaissance des besoins uniques et circonstances de l’Afrique”:

 

 

Pour en savoir plus…

À ce stade, le « Fair Deal » de la Déclaration des pays d’Afrique centrale du bassin du Congo apparait à tous les niveaux de la position africaine, mais ceci devrait être encore plus explicite. La Réunion du Groupe de Travail Climat de la COMIFAC qui se tiendra au cours de ce mois d’octobre sera un cadre majeur pour accélérer l’articulation de la Déclaration d’Afrique centrale sur le « Fair Deal » dans la position commune africaine.


En ce qui concerne l’AMCEN (Conférence des Ministres africain de l’Environnement) dont sa 18ième Réunion s’est tenue virtuellement les 16 et 17 septembre 2021, trois axes majeurs de la demande africaine sont comme suit : (1) la relance COVID 19, (2) l’initiative africaine pour les énergies renouvelables (AREI) et (3) l’initiative africaine d’Adaptation (AAI).

Lire à nouveau :

Le Focus de l’Afrique sur la relance COVID 19. AMCEN présente que COVID 19 a affecté les marches africains déjà très volatils, contractant le PIB du continent jusqu’à 3,4% avec une perte estimée entre 173,1 et 236,7 millliards de dollars pour les années 2020-2021. À cet effet, AMCEN a lancé un “plan d’action continental pour la relance verte”.

Les chefs d’État africains ont lancé l’Initiative pour les énergies renouvelables en Afrique (AREI) une initiative transformatrice, appartenant à l’Afrique et dirigée par elle, visant à accélérer et à intensifier l’exploitation de l’énorme potentiel du continent en matière d’énergies renouvelables…. L’initiative prévoit de développer au moins 10GW de nouvelles capacités de production d’énergie renouvelable d’ici à 2020 et de mobiliser le potentiel Africain pour générer au moins 300 GW d’ici à 2030.

Les chefs d’État africains ont lancé l’Initiative pour l’adaptation de l’Afrique afin que le continent s’adapte de toute urgence aux effets néfastes du changement climatique dans l’immédiat, à court, moyen et long terme.  L’événement de lancement de l’initiative pour l’adaptation de l’Afrique a eu lieu à Paris lors de la 21è t Conference des Parties (COP) en Decembre 2015. Au cours de la dernière décennie, les économies africaines ont connu un taux de croissance de 4,7%, mais le défi du changement climatique menace la poursuite de la croissance économique  et entrave les progrès vers la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).

Le Coût pour l'adaptation est estimé à 70 milliards  de dollars, passera à 300 milliards de dollars d’ici 2030 and à 500 milliards de dollars d’ici 2050).  Les pays africains dépensent entre 2 – 9% de leur PIB pour financer les programmes d’adaptation. C'est pourquoi tous les discours vont dans ce sens.

Plus d’Information :

Quelques informations relatives aux conclusions du Conseil des Ministres de l’AMCEN  du 17 septembre 2021...