À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

10ème session ordinaire du CM

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Burundi    cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Douala, Cameroun, 30 Septembre -1er Octobre 2019  « Le plan de convergence sous-régional projette une augmentation de 25% en valeur absolue de la contribution du secteur forêts environnement dans le PIB dans pays de l’espace COMIFAC à l’horizon 2025 »  a déclaré Monsieur Ludovic ITSOUA MADZOUS, Secrétaire Exécutif adjoint de la COMIFAC dans se félicitant de la tenue de la première rencontre entre un pays développé et les chercheurs des pays de l’Afrique centrale.

La rencontre était placée sous le patronage de Monsieur Jules Doret NDONGO, Ministre des Forêts et de la Faune du Cameroun, Président en exercice de la COMIFAC. Elle avait pour objectif général de créer des conditions cadre de collaboration entre les deux parties. Spécifiquement il s’est agi de : (i) présenter les progrès réalisés par les pays membres de l’espace COMIFAC dans la mise en œuvre du protocole de Nagoya (ii) d’échanger les expériences en matière d’exploitation des ressources génétiques (iii) d’ identifier les conditions à remplir par les chercheurs et les laboratoires de recherche sur les ressources génétiques des chercheurs des pays de l’espace COMIFAC pour une collaboration effective avec le secteur privé Japonais (iv) d’identifier les possibilités de collaboration entre les laboratoires sur les ressources génétiques des pays de l’espace COMIFAC et le secteur privé japonais.

Dans son mot de circonstance, Madame MASUDA JUNKO, représentante de la JICA au Cameroun, après avoir exprimé son plaisir de participer à ce forum, a indiqué que celui-ci est l’un des résultats importants des activités menées par le Groupe de Travail Biodiversité d’Afrique centrale (GTBAC) dans le cadre du projet JICA d’appui à la COMIFAC.

Elle a précisé que le Gouvernement japonais s’est activement impliqué dans le processus de protection et de l’utilisation judicieuse de l’information génétique sur les ressources génétiques au niveau international et, aussi la collaboration de la JICA avec tous les pays de la COMIFAC en matière de gestion et d’analyse des laboratoires à travers les formations qui ont eu lieu au Rwanda en 2017 et 2018.

Pour terminer son allocution, Mme MASUDA a souligné la contribution du Secrétariat Exécutif de la COMIFAC et du Projet GIZ d’appui à la COMIFAC, en vue de réunir les représentants de tous les pays au même endroit et de discuter pendant deux jours.

En ouvrant les travaux, Monsieur Landry NGONO TSIMI, Conseiller Technique, représentant le Président en Exercice de la COMIFAC, Monsieur Jules Doret NDONGO, Ministre des Forêts et de la Faune du Cameroun empêché, a au nom du Gouvernement camerounais souhaité la bienvenue aux participants ayant fait le voyage de Douala. Il a relevé la Biodiversité exceptionnelle dont regorgent les pays de l’espace de la COMIFAC, laquelle constitue un potentiel inestimable pour le développement socio-économique de la sous-région.

Il a exprimé sa gratitude à la République Fédérale d’Allemagne et au Japon pour tous les appuis apportés aux chercheurs des pays de l’espace COMIFAC.

Enfin, il a exhorté les participants à examiner profondément les points inscrit à l’Agenda et a félicité le Secrétariat de la COMIFAC pour l’atteinte des résultats dans ce processus.

Pour la conduite des travaux, un Présidium a été mis sur pied. Il était composé de :

Présidente : Aurélie Dingom, Point Focal APA du Cameroun

Vice-présidente : Aline Castro, Point Focal APA Sao – Tomé et Principé ;

Rapporteur : Madzou-Moukili, Point APA du Congo

Rapporteur Adjoint : Junior Hubert Sokpomou-Da-Sylva, Point Focal APA de la RCA

Au terme des échanges, les participants ont formulé des recommandations suivantes :

  1. Aux pays de la COMIFAC, de :
  • mettre en place un mécanisme de certification des laboratoires ;
  • susciter la formation des étudiants des pays de la COMIFAC dans les Universités japonaises ;
  • réaliser et utiliser les check-lists ainsi que le manuel ;
  • dynamiser les réseaux de chercheurs, en vue d’échanger les informations ;
  • assurer la documentation relative aux ressources génétiques et des connaissances traditionnelles associées.
  1. A la Partie japonaise
  • Appuyer le réseau des chercheurs, mis en place à l’issue de la formation du Rwanda, en vue de développer leurs capacités de coordination et de suivi dans les pays de la COMIFAC.
  1. Au Secrétariat de la COMIFAC
  • Maintenir la collaboration avec la JICA et autres partenaires, en vue d’assurer la mise œuvre effective du Protocole de Nagoya.
  • Appuyer la formulation d’appui des cadres institutionnels.

C’est sur une note de satisfaction générale que les participants se sont séparés. Pour Monsieur MUGANGA Raymond du Rwanda, les échanges ont été fructueux et bénéfiques pour les chercheurs africains. NIMURA SATOSHI expert de la JICA venu du Japon pense que cette première rencontre a été une réussite et ses attentes sont comblées. Les chercheurs africains savent désormais ce qu’il faut faire pour attirer des investisseurs étrangers.

L’organisation de l’atelier a été rendue possible grâce à l’appui financier et technique de l’agence de coopération Japonaise, du projet régional GIZ d’appui à la COMIFAC et de la Commission des Forêts d’Afrique centrale.

Pour d'amples informations, bien vouloir contacter cnchoutpouen@comifac.org

 

 

Contact

BP: 20818 Yaoundé Cameroun

Tél: +237 222 21 35 12/677 42 42 94
Fax: +237 222 21 35 12
Courriel: comifac@comifac.org
Horaires: 8h à 16h du lundi à vendredi

Nous écrire

Liens utiles