À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

Evénements internationaux

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Angola   Burundi   cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

MISE EN ŒUVRE DU PROTOCOLE DE NAGOYA

Photo de famille de d'atelier

Douala, Cameroun, 25 septembre 2021- Du 21 au 24 septembre 2021, a eu lieu l’atelier d’examen et de validation du guide méthodologique d’inventaire des ressources génétiques et des connaissances traditionnelles associées.

Cette activité organisée conjointement par le Ministère de l’Environnement de la Protection de la Nature et du Développement Durable en abrégé MINEPDED et la COMIFAC, a bénéficié de l’appui technique du Projet régional GIZ d’appui à la COMIFAC. Cette rencontre a réuni une assistance constituée d’une quarantaine d’experts provenant des administrations publiques, du milieu universitaire et scientifique.

 

Présentation de la mouture du Guide méthodologique d'inventaire des ressources génétiques et connaissance traditionnelles associées

Dans l’optique d’une meilleure orientation de l’exploitation des ressources génétiques et connaissances traditionnelles associées du Cameroun, cette session de travail avait pour objectif de soumettre pour appréciation et validation des instances représentées, les moutures du guide méthodologique d’inventaire, de la méthodologique à adopter pour l’élaboration du catalogue des ressources génétiques et connaissances traditionnelles associées. Les consultants Dr. Kenfack VOUKENG Sonia et Pr. BOUDJEKO Thaddée ont ainsi mené le débat sur la base de trois présentations dont chacune portait sur l’un des rendus.

Dans son allocution d’ouverture, Dr. DINGOM Aurélie Taylor, point focal APA du Cameroun, et Présidente de séance n’a pas manqué de rappeler les forts enjeux économiques que revêt ce processus pour le Cameroun et ses communautés locales. Soulignant les efforts entrepris jusqu’ici par l’État, à travers notamment la mise en place du cadre législatif et réglementaire, à travers la loi N°2021/014 du 9 juillet 2021, régissant l’accès aux ressources génétiques, aux connaissances traditionnelles associées, favorisant ainsi le partage juste et équitable des avantages issus de leur exploitation. Le Cameroun compte en effet une diversité biologique des plus riches et variée comprenant plus de 8000 espèces végétales et 1700 espèces animales. Mais à l’échelle de l’exploitation scientifique et industrielle de ces richesses, ce potentiel reste sous-utilisé avec à peine 22 brevets mondiaux découlant de ressources génétiques camerounaises. La mise à disposition de tels documents de références accompagnera la vision et la stratégie nationale APA visant l’amélioration des conditions de vie des populations locales et des recettes de l’État par le biais d’une réglementation de l’accès aux ressources génétiques.

Point de presse de Dr. Aurélie DINGOM, point focal APA Cameroun, Présidente de séance

La validation de ces instruments représente un pas significatif vers la mise en œuvre du protocole de Nagoya sur l’APA au Cameroun. Dont l’objectif à terme serait d’attirer un plus grand nombre d’investisseurs et de chercheurs, en améliorant l’accès à l’information et à la documentation sur le potentiel en ressources génétiques du Cameroun.  

Travaux en plénière

À l’issue de ces travaux, les documents soumis ont été validés par l’assistance sous réserve de l’intégration des amendements proposés par les participants. Sur une note d’espoir, l’assistance représentée par la Présidente de séance a exprimé son souhait de voir ces outils contribuer fortement à la consécration de la montée en puissance du processus APA au Cameroun.

Pour d’amples informations bien vouloir contacter :

Ingrid, BIWOLE BEYALA

Email: ingrid.biwole@giz.de