À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

10ème session ordinaire du CM

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Burundi    cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

En République centrafricaine, au cœur d’un pays perpétuellement instable, le dernier havre de vie sauvage est menacé et, avec lui, les éléphants de forêt qui y habitent.

 

L’Afrique centrale est une région ravagée par le braconnage. Les éléphants, porteurs du précieux ivoire, sont les premières victimes de ce fléau. Au Gabon, au Congo ou au Cameroun les éco-gardes, impuissants, comptent les carcasses desquelles les défenses ont été retirées à la hache. Il existe cependant une exception. Une zone si reculée qu’elle a échappé aux tentacules du trafic d’ivoire : Dzanga-Sangha, une aire protégée au cœur de la forêt équatoriale, dans le sud-ouest de la République centrafricaine. Dzanga-Sangha forme avec les parcs nationaux de Lobéké (Cameroun) et Nouabélé-Ndoki (Congo) le Trinational de la Sangha (TNS) : un projet de conservation transfrontalier de 21 000 km carrés.

Vous avez peut-être du mal à imaginer un pachyderme de plus de deux tonnes se mouvoir dans une forêt dense. Et pourtant, plus petit et moins connu que son cousin des savanes, l’éléphant de forêt vit caché sous la canopée. Sa présence joue un rôle clé dans la forêt. En déféquant, il disperse les graines des fruits qu’il mange, et façonne ainsi son habitat - et celui des autres espèces.

En savoir plus...

Contact

BP: 20818 Yaoundé Cameroun

Tél: +237 222 21 35 12/677 42 42 94
Fax: +237 222 21 35 12
Courriel: comifac@comifac.org
Horaires: 8h à 16h du lundi à vendredi

Nous écrire

Liens utiles