À propos

États membres

Plan de convergence

Projets

Documents

Actualités

10ème session ordinaire du CM

Commission des Forêts d’Afrique Centrale
Une dimension régionale pour la conservation, la gestion durable et concertée des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale

Burundi    cameroun   Congo   Gabon   Guinée Equatoriale   Centraenique   Congo démocratique   Rwanda   Sao Tomé et Principe   Tchad

Cherchez notre site

Au Rwanda, le gouvernement veut augmenter la part du tourisme dans le produit intérieur brute (PIB) de 800 millions de dollars d’ici à 2024. Pour atteindre cet objectif, les autorités de ce pays d’Afrique  prévoient d’ouvrir le parc national de Gishwati-Mukura au public à partir de décembre 2020. La zone de conservation de la biodiversité située dans la province Occidentale a été nommée « réserve de biosphère » par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) le 28 octobre 2020.

 

C’est une nouvelle qui devrait plaire aux opérateurs du secteur de l’écotourisme. Le gouvernement du Rwanda a annoncé récemment qu’il allait ouvrir le parc national de Gishwati-Mukura, situé au nord-ouest du pays (près du lac Kivu) aux touristes à partir de décembre 2020. À en croire les autorités rwandaises, cette décision a été motivée par la nomination de ce parc, « réserve de biosphère » par l’Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) le 28 octobre 2020.

En ouvrant les portes du parc national de Gishwati-Mukura aux touristes, le Rwanda espère combler une partie des pertes dues à la fermeture (plusieurs mois) des espaces publics à cause de la Covid 19. « Une étude pour la gestion du parc et la promotion du tourisme a été réalisée. Elle montre que les espèces d’animaux présents dans parc de Gishwati-Mukura pourraient attirer les touristes », affirme Ariella Kageruka, le chef du département du tourisme et de la conservation au Conseil de développement du Rwanda (RDB). L’ambition du gouvernement est clairement de doubler ses recettes touristiques annuelles pour atteindre 800 millions de dollars d’ici à 2024. Les recettes du tourisme s’élevaient à 438 millions de dollars en 2017, selon le RDB.

Un parc aux nombreux atouts

RWANDA : le parc de Gishwati-Mukura sera ouvert aux touristes d’ici décembre 2020©Mark Sheridan-Johnson/Shutterstock

Des civettes africaines qui se reposent dans un parc ©I Wayan Sumatika/Shutterstock

Le parc national de Gishwati-Mukura est composé de deux forêts naturelles, notamment la forêt de Gishwati et la forêt de Mukura. L’espace naturel s’étend sur 35,58 km² dans les districts de Rutsiro et de Ngororero. Dès décembre 2020, les touristes auront la possibilité d’y admirer des chimpanzés orientaux, des singes de montagne et des singes dorés, des servals, des genettes, des civettes, ainsi que de petits mammifères. Les passionnés de la nature auront la possibilité d’admirer une grande variété d’oiseaux (plus de 120 espèces, dont le vautour noir blanc, l’aigle royal), d’amphibiens, de reptiles et de plantes (250 espèces) de Gishwati-Mukura.

Ines Magoum- Afrik24